LexWeb

INTERVIEW – Investigations Numériques by Cabinet David Krist

Novembre 2019 – LexWeb, le Magazine du Droit Numérique – Par Vincent Gorlier

C’est avec grand plaisir que j’accueille de nouveau sur LexWeb le Cabinet David Krist, Enquêtes de Droit privé qui m’a fait l’honneur et la gentillesse de répondre à mes questions sur leur tout nouveau service Legal Computer leur service d’enquêtes numériques.

David, avant de répondre à quelques questions, comment décririez-vous la compétence de votre cabinet dans le domaine de l’informatique légale ?

Legal Computer est le service d’enquêtes numériques du Cabinet David Krist. Nous procédons à toutes recherches numériques sur ordinateurs, serveurs, Cloud, smartphones, tablettes ou clés USB.

Notre compétence en informatique légale, peu courante dans le monde des “détectives” traditionnels, est une composante indispensable des investigations modernes qui intègrent de plus en plus les nouvelles technologies.

Les moyens que nous mettons à la disposition des parties nous permettent de répondre à des problématiques d’enquêtes complexes qui font la différence en situation contentieuse ou précontentieuses.

Nos process sont basés sur les plus hauts niveaux standards internationaux en informatique légale et sont complètement indépendants des technologies impliquées. De l’extraction de données visibles ou invisibles à leur interprétation objective, nous mobilisons toutes les ressources humaines et techniques utiles aux recherches.

Nous produisons des rapports rédigés dans les règles du droit et productibles dans toutes les procédures judiciaires.

Notre cycle de recueil, d’analyse et de traitement de l’information collectée, assisté de nos moyens informatiques avancés (IA – Intelligence Artificielle), offre un taux inégalé de succès.

Ma première question concerne le cadre légal de votre intervention. En effet, quelles sont les autorités (privées ou publiques) qui font appel aux
services d’Investigations Numériques du Cabinet David Krist ?

Les autorités privées sont principalement les entreprises avec des copies forensiques dites \sous consentements\, le matériel appartenant à l’entreprise et avec son consentement (et sous sa demande) nous copions des données.

Ceci est également vrai pour l’administration qui désire le faire sous consentement. Ensuite nous avons les interventions sous ordonnance (art. CPC 145) qui ciblent tous types d’organisation.

Sur quels supports numériques pouvez-vous intervenir ?

Tous supports physiques (localement) ou volume de données en ligne (Cloud). Principalement des disques durs (toutes technologies), clés USB, cartes SD, systèmes RAID, bandes/cartouches magnétiques… tout sauf le papier bien sûr !

Quelles sont les données que vous collectées et comment sont elles analysées ?

Tous types de données : datas, audio, images, vidéos, bases de données, données non organisées (en vrac).

Il existe plusieurs méthodes d’analyses ainsi que de logiciels d’investigations sur le marché. Les principales innovations dans ce domaine sont l’introduction de l’IA et l’analyse avec une approche Big Data.

Comment L’intelligence artificielle (IA) vous aide dans le traitement et l’analyse des données ?

Principalement dans l’interconnexion des artefacts dans des environnements complexes rencontrés chez nos clients.

Quelle est l’exploitation légale finale des données collectées ?

Dans la grande majorité des cas il s’agit de litiges/contentieux entre personnes physiques et/ou morales dans les domaines : commercial, droit social, secret des affaires, concurrences déloyales, vol d’IP, fraudes, escroqueries, affaires pénales, etc.

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) qui est entrée en vigueur l’année dernière facilite-t-il ou complique-t-il votre intervention ?

Pour l’instant on ne constate pas de conflit avec cette réglementation.

Consulter l’article original sur Lexweb.fr